Portrait d’OBM inspirante : Coralie, adepte du slowpreneuriat

Coralie_Roy_OBM_Duopreneur

Parce que je suis convaincue qu’il y a autant de types d’OBM que de types de clients, j’ai à cœur de te partager le portrait de certaines d’entre elles afin de t’inspirer.

Coralie Roy est Online Business Manager pour les infopreneurs.

Elle nous livre dans cet article son parcours, son choix de devenir OBM, les étapes pour y parvenir et son quotidien avec ses clients.

Qui es-tu ?

Je suis Coralie Roy. J’ai 42 ans, pas d’enfant et j’habite au bord de la mer à côté de Caen en Normandie. J’ai vécu 8 ans en Irlande de 2006 à 2014.

Je suis Online Business Manager (j’aime bien ce titre personnellement, même s’il faut l’expliquer à chaque fois car encore peu connu). Je commence ce type de mission, mais mes préférences de spécialisation vont vers : Mise en place des systèmes et procédures, organisation et gestion du temps, mise en place des automatisations.

Quel a été ton parcours avant de devenir OBM ?

J’ai toujours été très scolaire et bonne élève. J’aimais l’école et je pense que c’est pour ça que j’aime travailler avec des créateurs de formations en ligne. 

J’ai fait des études de langues et de commerce international (Master 1 LEA anglais, russe), mais sans vraiment savoir ce que je voulais faire. Après mes études, je suis partie vivre en Irlande. J’ai travaillé pour 2 grands groupes américains. D’abord en tant qu’assistante en service client puis business analyst. C’est là que j’ai découvert la gestion de projet, la mise en place des process etc. J’étais à fond… un peu trop… et en 2012 j’ai fait un gros burn out. J’ai démissionné en 2013 pour me mettre au vert et faire une formation en permaculture pendant 1 an avant de rentrer en France. On pourrait croire que la permaculture n’a rien à voir avec le reste de mon parcours, mais en fait, c’est aussi de la gestion de projet et de l’analyse de données. C’était passionnant.

En rentrant en France, j’ai voulu m’installer en tant qu’hélicicultrice, mais j’ai divorcé et ça a changé tous mes plans. 

En 2016, j’ai rejoint l’équipe de porteurs de projet de la Coop5pour100 (http://coop5pour100.com/). Nous avons créé une Société Coopérative et 11 emplois en 2019. Je m’occupais de toute la coordination RH, compta, admin, épicerie etc. J’ai énormément appris sur le tas, mais j’ai voulu officialiser mes compétences en passant un BTS assistante de gestion PME PMI. 

J’ai fait une rupture conventionnelle en plein confinement (Covid – avril 2020) et je me suis lancée en tant qu’assistante virtuelle en septembre 2020. J’avais découvert le marketing digital en 2018 via une formation Livementor et j’ai tout de suite trouvé ça passionnant.

J’avais contacté Sonia Leremboure fin 2020 pour lui poser des questions sur son parcours et nous avons sympathisé. C’est elle qui m’a fait connaître la formation Duopreneur que j’ai intégrée en tant que membre fondatrice en septembre 2021. 

Pourquoi as-tu choisis de devenir OBM ?

Comme beaucoup, je ne connaissais pas du tout ce métier. Lorsque Sonia (Leremboure) m’en a parlé la 1ʳᵉ fois, je savais que c’était exactement ce que je voulais faire. J’adore le rôle d’assistante virtuelle, mais j’ai besoin de me sentir plus impliquée dans le business de mes clients. J’aime beaucoup le fait de travailler en véritable partenariat et de considérer leur business comme si c’était le mien. C’est très cohérent avec mes expériences en gestion de projet et recherche d’amélioration continue. J’aime aussi le fait que finalement, sous une même appellation générique, on peut créer des offres de prestation qui nous correspondent au maximum selon nos appétences. Moi, j’aime l’organisation, la structuration et la technique. Et je peux retrouver tout ça dans ce métier. 

A quoi ressemble ton quotidien aujourd’hui ?

J’ai fait mon « coming out » en tant qu’OBM fin 2022 donc c’est assez récent. J’ai un client actuel avec qui je vais évoluer vers ce rôle. Et je commence 2023 avec une belle mission de structuration et de gestion de projet pour la documentation des systèmes et procédures de l’entreprise de ma nouvelle cliente. 

Pour le moment, je garde encore 2 autres clients pour qui je fais des missions d’assistanat (Pinterest et assistante technique). 

Mes clients sont tous formateurs en ligne et podcasteurs. 

Étant adepte du slowpreneuriat, je fais toujours attention à bien équilibrer ma vie pro et perso.

Je travaille une quinzaine d’heures par semaine pour mes clients en moyenne. 

En gros, je travaille 3-4 matinées par semaine pour mes clients. Les après-midi, je travaille pour moi (formation, structuration, nouvelles offres, réseautage etc.).

Je travaille peu le mercredi et le vendredi. Mais il m’arrive souvent de travailler pour moi le week-end parce que j’ai souvent beaucoup d’énergie les samedis et dimanches après-midi.

Cette année, j’intègre une Social Media Strategist dans mon business car c’est une partie de mon activité que je n’aime pas trop. 

Que préfères-tu dans ce métier ?

Pour le moment, je suis plus orientée gestion de projet, planification, systématisation, automatisation. En fait, tous les aspects du métier m’intéressent, mais je pense qu’au début c’est bien de choisir et de se spécialiser un peu. Ensuite, c’est aussi beaucoup en fonction des besoins des clients. Je suis assez touche à tout et j’aime me former. Parler anglais couramment est un véritable atout pour se former dans ces domaines puisque le métier vient des US. 

Quels sont tes supers pouvoirs ?

Comme évoqué plus haut, ma zone d’excellence se situe plutôt dans la gestion de projet, l’organisation, l’analyse (audit), la structuration (systèmes et process). C’est ce qui me donne vraiment de l’énergie. J’ai aussi un côté geek et j’adore les outils. 

Mes services sont plus détaillés sur mon site internet https://www.coralieroy.com/mes-services/

Comment as-tu trouvé ton premier client ?

J’ai prospecté dans mes contacts LinkedIn. Comme je crée très peu de contenu sur les réseaux sociaux, je fais de la prospection directe. C’est ce que je faisais en tant qu’AV et ça fonctionne plutôt bien pour moi.

Selon toi, quel était le plus grand obstacle à franchir pour te positionner en tant qu’OBM, et comment l’as-tu surmonté ?

Clairement, le manque de confiance en moi. J’ai fait un énorme travail sur moi en 2022 en travaillant ma posture, mon leadership et surtout en revalorisant tout mon parcours professionnel. En fait, suite à mon burn out en 2012-2013, j’avais perdu énormément confiance en moi. J’ai mis 10 ans à m’en remettre. 

Mais avec la formation et les retours de mes clients, je sais que j’ai tout ce qu’il faut pour exercer ce métier passionnant. 

Si tu devais te lancer aujourd’hui en tant qu’OBM, que ferais-tu différemment ? Quels seraient tes meilleurs conseils pour les aspirantes OBM ?

Je suis encore en plein pivot AV-OBM donc je n’ai pas vraiment de recul pour donner des conseils. Mais pour moi, le conseil numéro 1 que je donnerais à n’importe quel indépendant qui se lance, c’est de travailler son réseau au maximum. Cela permet d’échanger avec des gens passionnants qui font soit la même chose que nous, soit des métiers complémentaires, d’avoir des conseils, de gagner du temps (et aussi de se sentir moins seul quand on travaille chez soi derrière son ordi). 

Duopreneur Academy n’est pas seulement une formation d’ailleurs, c’est aussi une communauté avec des échanges enrichissants. 

Est-ce que tu peux nous partager une ressource qui t’a aidée pour mener à bien tes missions d’OBM ?  

Grâce à Amélie, j’ai découvert la méthode EOS (Entrepreneurial Operating System) et plus particulièrement le livre Traction qui est une véritable bible pour moi. 

Retrouver Coralie :

https://www.coralieroy.com/

https://www.linkedin.com/in/coralie-roy-businessmanager/

https://www.instagram.com/coralie.obm/

En savoir plus sur le métier d’OBM :

Télécharge le magazine « Profession Online Business Manager’ pour tout savoir sur ce métier

Partagez :

INSCRIS-TOI À MA NEWSLETTER !

Reçois des tonnes de soutien pour développer ton entreprise et bien plus encore, directement dans ta boîte mails !

Quiz

Es-tu prêt.e à devenir Duopreneur ?

Tu souhaites savoir si tu es prêt.e à devenir un.e online business manager (OBM / gestionnaire d’entreprise en ligne / intégrateur) ?

Prends quelques minutes pour faire le test et découvre quelles sont tes opportunités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

plante design

Plus de tips