Lise, une OBM pro de l’organisation, la structuration et l’anticipation

Lise Hoareau OBM Duopreneur organisation

Parce que je suis convaincue qu’il y a autant de types de Duopreneurs que de types de clients, j’ai à cœur de te partager le portrait de certaines d’entre elles afin de t’inspirer.

Lise partage son parcours pour devenir Duopreneur / Online Business Manager / OBM. Elle nous livre aussi dans cet article son choix de devenir OBM, les étapes pour y parvenir et son quotidien avec ses différents clients.

Après avoir débuté une carrière dans l’urbanisme et fait ses armes à l’étranger en prenant en charge des projets de grande envergure, Lise s’est distinguée dans l’accompagnement des hauts dirigeants. C’est tout naturellement qu’elle se sent appelée vers le métier d’OBM pour lequel ses expériences passées et ses talents uniques se montrent particulièrement utiles.

Dans cet article, Lise revient aussi sur son choix de se former au métier d’Online Business Manager et nous partage son expérience au sein de Duopreneur Academy, le premier programme professionnalisant en Français pour devenir Duopreneur (Online Business Manager / OBM).

Qui es-tu ?

Je m’appelle Lise Hoareau, j’ai 37 ans. Je vis en Île-de-France. J’ai lancé mon entreprise Harmolise pour une activité d’OBM depuis la fin de l’été 2023, en parallèle de mon travail salarié à temps partiel dans un premier temps.

Quel a été ton parcours avant de rejoindre Duopreneur Academy ?

Je suis urbaniste de formation, spécialisée dans les projets de renouvellement urbain. J’étais membre d’un cabinet ministériel au Bénin, en Afrique de l’Ouest, pendant trois ans. Je travaillais avec le chef d’État en direct au quotidien. Je gérais beaucoup de projets d’urbanisme pour le ministre et notamment un gros projet d’aménagement de 80 millions d’euros.

Puis, je suis rentrée en France et je me suis reconvertie en « personal assistant » bilingue de hauts dirigeants où j’ai assisté plusieurs dirigeants en même temps dans des grosses entreprises multinationales : président, directeur des opérations, DRH… J’accompagnais chacun sur des missions différentes parce que chacun a des personnalités et des postes différents.

J’aime aussi apprendre. Pendant deux ans, j’ai fait plusieurs formations, que ce soit pour lancer son entreprise, la gestion de l’entreprise, les aspects juridiques, parce que je me suis dit que ça allait me servir à moi et à mes futurs clients Et c’est comme ça que je suis arrivée sur la formation d’Amélie, Duopreneur Academy, puisque c’est celle que j’ai préféré pour me former au métier d’OBM.

Pourquoi as-tu choisi de devenir OBM et de rejoindre Duopreneur Academy ?

Ça a été un long arbitrage parce que je savais que je voulais lancer une entreprise en France, mais je ne savais pas exactement quelle nature d’activité.

J’avais un cahier des charges assez spécifique :

  • Je voulais une activité qui continue d’être rentable, même en cas de nouvelle pandémie mondiale.
  • Je voulais avoir de la flexibilité dans mon emploi du temps afin d’avoir une vie apaisée et de qualité.
  • Je souhaitais aussi avoir un business dans lequel je puisse faire des missions variées et travailler avec plein de gens différents.

Au début, j’avais pensé simplement transposer mon activité de personal assistant en virtuel. Mais, comme il y a plein de missions que je ne faisais déjà plus en tant que salariée (je ne répondais pas au téléphone, je ne faisais pas de secrétariat… ), cette option ne m’a pas trop attirée.

Je me suis intéressée au métier d’assistante virtuelle mais celui-ci ne me convenait pas : j’avais ce désir de continuer à travailler à un niveau stratégique.

J’ai une grosse culture anglo-saxonne parce que j’ai pas mal habité à l’étranger, et mes recherches en Anglais m’ont permis de découvrir le métier d’OBM. Et de fil en aiguille, je suis tombée sur le programme pour se former en Français proposé par Amélie. Et que ce soit la personne et le programme Duopreneur Academy, c’est ce qui me paraissait le plus approprié, qui me donnait le plus envie, qui était le plus complet.

À quoi ressemble ton quotidien d’OBM aujourd’hui ?

Bien qu’étant naturellement très organisée, je n’ai pas forcément de journée type et en même temps, c’est ma vie qui est comme ça et c’est comme ça que je l’aime. Je partage mon temps entre le travail client et le travail pour ma propre entreprise.

Je suis en pleine phase de développement de mon entreprise. Je participe à beaucoup d’événements de networking dans lesquels, j’ai plein d’opportunités et d’échanges super constructifs. Je communique aussi régulièrement sur LinkedIn ce qui me demande de connecter avec les gens, d’échanger. Et je continue à travailler au développement de mes offres, à l’amélioration de mes systèmes…

Se former en continu est le lot de notre profession d’OBM. J’ai aussi à coeur de continuer à me familiariser avec les nouveaux outils afin de voir ce qui correspond le mieux à telle client ou telle demande.

Que préfères-tu dans ce métier ?

L’organisation et la structuration !

L’entrepreneur est le visionnaire et moi je suis l’intégratrice. Et vraiment, que ce soit en mode perso ou pro, ça a toujours été quelque chose que j’ai fait naturellement et régulièrement.

C’est ma zone de génie de voir les steps (étapes) de chaque projet, comment on peut les décliner, comment on peut avancer, les actions concrètes l’une après l’autre. Ça rejoint aussi la gestion du temps où je suis très organisée et ma gestion du temps fait partie de ça aussi, d’un écosystème et de process que je mets en place qui me permet d’avancer de façon productive et de ne rien oublier au maximum.

C’est un peu les thématiques principales : gestion de projet, gestion du temps, organisation et les process. Ça améliore tellement la productivité. Mais surtout, ce qui est important, ce n’est pas de faire toujours plus, mais c’est de s’apaiser et de se dire que tout est géré, tout est cadré. Mon client peut souffler (et moi aussi !) parce qu’il n’a pas de crainte à avoir d’oubli, d’erreur ou de dérive.

J’aime la gestion d’équipe et m’assurer que les bonnes tâches que j’ai planifiées sont faites par les bonnes personnes au bon moment et de la bonne façon. Je le faisais déjà lorsque je travaillais sur ce gros projet au Bénin, vraiment s’assurer que toutes les équipes avancent de façon efficace et dans la bonne direction. Voir le projet prendre de plus en plus forme au fil du temps qui avance, c’est vraiment top !

« Voir le projet prendre de plus en plus forme au fil du temps qui avance, c’est vraiment top ! »

Quels sont tes super pouvoirs ?

L’anticipation. Je sais que je peux anticiper et voir cinq étapes avant qu’on y arrive et donc limiter les zones de risque. Comme quoi, le perfectionnisme a des atouts.

Je comprends vite les choses. Et par conséquent, je peux avancer vite et passer tout de suite aux étapes suivantes. Et ça me permet vraiment d’être efficace, notamment dans la gestion de projet ou juste de pouvoir échanger avec un client. J’essaie de reformuler, d’être vraiment à l’écoute avec le maximum d’empathie. Et après, une fois que j’ai l’info ou le sujet qui est très clair, je sais que je peux dérouler et avancer encore plus vite tout en entraînant les équipes.

Selon toi, quel était le plus grand obstacle à franchir pour te positionner en tant qu’OBM, et comment l’as-tu surmonté ?

Prendre le risque de choisir un métier qui est émergeant sur le marché français. Et donc, j’ai pris conscience que pendant une certaine période, mon travail allait aussi être d’éduquer l’audience, de leur expliquer ce qu’on peut faire, ce qu’on peut leur apporter et comment ça fonctionne.

Comme les assistantes virtuelles qui ont aussi eu à expliquer leur métier il y a quelques années et qui maintenant sont parfaitement intégrées dans l’entrepreuneriat et toujours autant recherchées.

Le métier d’OBM, c’est le métier qui explose maintenant car les entrepreneurs commencent à mieux le comprendre.

Est-ce que tu peux nous partager LA plus grosse pépite que tu as reçue lors de ton aventure au sein de Duopreneur Academy ?

Je pense que c’était à la première session de mentorat à laquelle j’ai participé : je me suis rendue compte des différences dans la manière de faire ce métier. Ce sont des temps d’échanges que j’ai adoré. Et surtout, il y a plusieurs niveaux d’échanges : avec Amélie dans sa position de mentor et avec les autres apprenantes qui comme moi ont un CV et une expérience super riche, qui ont des motivations similaires et en même temps différentes parce que chacune a ses appétences de sujets sur lesquels elle souhaite travailler. J’avais trouvé ça super cool d’être dans la même pièce et de me dire que je peux parler avec des gens qui sont exactement dans la même situation que moi, qui ont des thématiques vraiment similaires. Et ça, je ne l’avais trouvé nulle part et je me souviens m’être dis : « Quand je vais avoir besoin d’une info, je sais que l’accès à cette communauté va être un atout vraiment différenciateur dans ma formation et aussi dans mon parcours d’OBM.

J’ai adoré accéder à des thématiques et des questionnements concrets du type : « Moi, j’ai telle cliente qui me demande ci, mais je ne sais pas comment le faire., help ! », « J’ai un doute sur mon positionnement, qu’est-ce que tu en penses ? », « Voici les infos que j’ai glané pendant l’appel découverte, est-ce que le devis que j’ai préparé est adapté ? », « Comment je suis mon client dans le temps ? »… Vraiment des choses concrètes qu’on ne peut pas demander à un moteur de recherche sur internet. Donc, j’avais trouvé ça juste canon et je me suis dit : « Ouais, je suis vraiment au bon endroit ».

« Ouais, je suis vraiment au bon endroit. »

Qu’est-ce que tu as aimé durant cette expérience au sein de Duopreneur Academy ?

C’est l’aspect de la communauté Duopreneur qui permet d’avoir sous la main plein de gens qui ont des compétences de dingue et des expériences différentes. Du coup, les échanges sont riches et y a beaucoup d’animation dans la communauté. Il y a des événements récurrents, des masterclass avec des intervenants. Et puis en plus, entre le moment où j’ai pris la formation et maintenant, la formation a aussi évoluée qualitativement, encore plus qu’elle ne l’était déjà. Donc, il n’y a pas de limite avec Amélie visiblement.

Et j’aime bien la typologie de ces modules par métier et aussi le day-to-day de comment gérer ton business. C’est bien beau d’être la meilleure Duopreneur de la Terre, mais si tu ne sais pas gérer ton business, chercher des clients, comment te vendre, ton marketing, ça ne sert pas à grand-chose. Ça a été un peu tout ça pour choisir Duopreneur Academy.

Que pourrais-tu conseiller aux aspirantes OBM qui hésitent à nous rejoindre ?

Amélie fait pas mal d’événements pour présenter le métier, et notamment des études de cas ouvertes à tous gratuitement. Ce sont des cas d’études concrètes qui peuvent fonctionner pour nous, notre entreprise ou pour nos futurs clients. J’ai trouvé ça super intéressant de travailler en petits groupes de travail car elle crée des « rooms » sur Zoom. On lance des idées et à la fin, on partage ensemble. Et à son tour, elle nous dit : « Moi, ma façon de faire, c’est ça, que ce n’est pas forcément la meilleure et pas forcément peut-être la plus adaptée ou celles qui vous correspondra. » Mais c’est une des façons de faire et de se dire qu’on a la liberté aussi de ce choix de faire les choses. C’est plutôt cool. Et vraiment, c’est concret. On se projette dans quoi peut ressembler son quotidien en tant qu’OBM (Duopreneur). Cela rend palpable quelque chose qui est virtuel, donc c’est important. Avec ces études de cas, je trouve qu’on s’en rend vraiment compte et ça nous permet après de mieux l’expliquer aux futurs clients.

C’est quoi la suite pour toi ?

J’ai pour projet aussi d’affiner à chaque fois encore plus mes offres, de les pratiquer et de les ajuster en fonction des retours et de mon propre ressenti.

Je propose une nouvelle offre sur la thématique mi audit / mi gestion du temps, qui permet vraiment de mettre les choses à plat et de partir du bon pied et d’être sûr après de ce sur quoi on peut travailler. Cela apporte de la clarté, de l’efficacité et du mieux-être. C’est ma zone de génie, j’ai finalement beaucoup fait cela lors de mes expériences précédentes et les premiers retours que j’en ai sont vraiment encourageants.

Qu’est-ce qu’on te souhaite de meilleur ?

Plein de belles rencontres, des projets qui me challengent, parce que j’aime bien aussi sortir de ma zone de confort. Ce n’est pas parce que je n’ai jamais fait quelque chose que je ne suis pas capable de le faire, et qu’en plus, je ne peux pas très bien le faire. Ma carrière professionnelle et mon parcours de vie le prouvent. J’ai vraiment cette adaptabilité qui, pour moi, fait la différence et qui me procure beaucoup de joie parce qu’on peut faire beaucoup de choses avec nos clients.

Retrouver Lise pour faire appel à ses services d’Online Business Manager :

Son compte LinkedIn : https://www.linkedin.com/in/lise-hoareau-harmolise-062bb58b/

Son compte Instagram : https://www.instagram.com/harmolise_obm/

Propos recueillis en Mars 2024.

En savoir plus plus sur le métier de Duopreneur / Online Business Manager / OBM :

Télécharge le magazine “Profession Duopreneur” pour tout savoir sur ce métier

Découvre des portraits d’OBM sur le blog de Duopreneur :

Déborah, l’OBM des entreprises phyiques

Crystèle, l’OBM des webentrepreneurs à succès

Crédit photo : Wattana Racha Getty Images

Partagez :

INSCRIS-TOI À MA NEWSLETTER !

Reçois des tonnes de soutien pour développer ton entreprise et bien plus encore, directement dans ta boîte mails !

Quiz

Es-tu prêt.e à devenir Duopreneur ?

Tu souhaites savoir si tu es prêt.e à devenir un.e online business manager (OBM / gestionnaire d’entreprise en ligne / intégrateur) ?

Prends quelques minutes pour faire le test et découvre quelles sont tes opportunités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

plante design

Plus de tips